Tout quitter pour Château-Gaillard

Bonjour,

On avait déjà chanté New-York, Venise, Amsterdam, Alexandrie ou Montréal, mais personne n’avait encore chanté Château-Gaillard. Personne non plus ne s’était risqué, à ma connaissance, à la réalisation d’un « clip » à Château-Gaillard.

Et bien c’est fait :

 

Louer un studio, un F1,
Avec une vue sur rien
D’autre que le fleuve long,
Des voitures et des camions.

Loin des outrances, des profusions
Parisiennes, des gueuletons
De culs, de chibres et nibards,
Tout quitter pour Château-Gaillard.

Sortir chercher le courrier,
Feuilleter les publicités,
Boire une tisane au romarin,
En regardant la RN20.

Une bulle que rien ne perce,
Écouter du Julien Lepers,
Loin des mélis-mélos tricards,
Tout quitter pour Château-Gaillard.

Projeter une randonnée,
Poser l’éventualité,
De gagner Tivernon,
Et se dire « finalement, non…».

Ne sortir de dessous la couette,
Que pour fumer des cigarettes,
Loin des délires partouzards,
Tout quitter pour Château-Gaillard.

Refaire chauffer un peu d’eau,
À verser dans le Bolino,
Renoncer aux trous de gloire,
Au fin fond de l’Eure et Loir.

S’endormir dans cette mer,
De plantations céréalières,
Tandis que tombe le brouillard,
Tout quitter pour Château-Gaillard.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s